TCO & SOURCING: Que peut apporter l’approche TCO dans l’e-sourcing? III

Voici le troisième chapitre de plusieurs articles que je souhaite publier sur un thème stratégique dans le domaine des achats :  » Total Cost of Ownership et e-Sourcing ».

Chapitre 3: Illustration par l’exemple de l’importance du calcul de TCO

Exemple de la machine à café

Le coût initial d’acquisition n’est pas toujours l’élément le plus important du TCO. Par exemple un produit peut être vendu moins cher avec plus de services et se révéler au final plus coûteux.  Par la suite, au fur et à mesure de l’utilisation du produit, des coûts additionnels vont s’ajouter comme la consommation d’énergie, les réparations, le stockage, etc.

On peut illustrer cela avec un produit de grande diffusion, le café. Une machine à café ne coûte pas nécessairement chère, voire peut être obtenue gratuitement pour les plus débrouillards. En revanche le coût d’usage peut surenchérir le coût dans la durée.

On peut opter pour une machine plus chère mais qui broie le café de votre choix et vous prépare des expressos comme au café ou bien pour une machine utilisant des capsules prêtes à l’emploi à usage unique. On peut aussi broyer son propre café et utiliser une machine à filtre.

On ne traitera pas le dernier cas qui nécessite une activité manuelle, de maintenir la machine en route et oblige à boire l’ensemble de la cafetière une fois réalisée.

La différence à l’acquisition entre une machine à capsule et une machine avec broyeuse représente quelques centaines d’euros.

Mais à l‘usage, on peut faire entre 120 et 125 cafés avec un kilo de café en grain qui coûte un peu moins de 14€ maximum soit 11cts le café.  En utilisant ces informations, de coûts de la machine et de coût du café, les courbes se croisent au bout de 2500 cafés.

Ma démarche est ici simplifiée car elle ne prend pas en compte des éléments importants comme la dépense énergétique, le nettoyage régulier, la maintenance en cas de panne de la machine, etc. On peut aussi y ajouter des critères de sensibilité personnelle à l’égard du recyclage des déchets, la consommation de café éthique, etc.

On voit donc bien que la décision d’achat peut être influencée par le choix d’usage, à moyen ou long terme, et pas uniquement par le prix d’acquisition, à condition de pouvoir anticiper ces coûts et de savoir les estimer.

La capacité à anticiper le TCO via des simulations couvrant le risque, le TCO, la RSE ou encore d’autres critères est une réponse et une aide collective au choix à condition de disposer d’outils communs, collaboratifs, souples et faciles d’usage.

L’approche TCO fait partie de l’arsenal des outils des achats pour mener des opérations de sourcing objectives impliquant les prescripteurs et les spécialistes de l’entreprise dans l’évaluation des offres des fournisseurs. Elle constitue une méthodologie, à vocation mobilisatrice, mais également un outil de réflexion, de comparaison et de pilotage.

 A suivre…… « Par où faut-il commencer? » et « Quels sont les bénéfices du TCO pour l’entreprise? »       

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *